22 avril 2010

Bonne fête mon bonhomme!

Il est 20h57.
Tu dors.
J'ai bien tenté de te réveiller, mais tu dors profondément.

Je t'ai bécoté. Caressé.
J'ai envie de te regarder dormir pendant des heures. Chaque année, même jour, même heure, j'ai un serrement au coeur. La vie m'a volé tes premières heures. Je t'ai vu pour la première fois à 20h57, puis, plus rien. Mes souvenirs ont un trou, que chaque année, même jour même heure, je ressens encore.

Ce trou ne me fait plus autant pleurer. J'ai eu si peur de te perdre. J'ai eu si mal, le ventre vide et le coeur en peine, sans mon bébé tout chaud contre moi, quand je me suis réveillée. Ma deuxième image de toi, tu as des fils, des pansements et une petite maison qui me semble tellement moins chaleureuse que celle que je t'avais prêté pendant 9 mois.

Raphaël, mon bébé, chaque jour depuis maintenant 5 ans, j'ai comblé ce trou dans ma vie. Je l'ai comblé de tes câlins, tes bisous, tes sourires, tes douceurs, tes "je t'aime maman", ta petite main dans la mienne, ton corps endormi dans mes bras, tes cheveux qui sentent le sucre.
Certains jours, j'ai réussi à ne pas y penser.. mais le trou ne s'est jamais refermé.

J'ai passé exactement les 5 dernières années de ta vie et de la mienne à refaire le lien entre toi et moi.. celui qui a été coupé trop vite et que nous avons dû reconstruire maladroitement après plusieurs jours. Les 5 dernières années à temps plein avec toi.. tout spécialement depuis que ta soeur a commencé l'école, ce n'est que toi et moi la majorité du temps. Toi et moi à combler un trou que tu ignores.

Bientôt, tu lâcheras ma main et tu partiras pour l'école. Ton anniversaire cette année marque pour moi le début du décompte. Je sais que c'est une belle grande étape de ta vie. Pour moi, c'est la fin d'un moment intense.
Je n'ai aucun regret. J'ai vécu chaque moment. Je n'ai rien manqué d'important. Rien de ce qui est assez important pour qu'on s'en souvienne lorsque je te regarderai t'asseoir dans le premier banc en avant de l'autobus.

Je t'aime mon bébé. Plus fort que je ne te l'ai jamais dit. Maintenant que la corde est solide entre toi et moi, je suis confiante que même si la vie nous séparera éventuellement, rien ne peut briser ce qu'on a bâti.

Bonne fête, chaton!

5 commentaires:

Kathryn a dit...

Hi Tigger,
I couldn't find an email address to contact you. I work for Mom Central Canada and we're looking for a couple of Quebec bloggers for a campaign we're running. Can I send you more details?
You can reach me at kathryn@momcentral.com
Thanks,
Kathryn

Dysprapoule a dit...

Comme toujours, ton écriture, ta façon d'exprimer les choses m'émeut chaque fois. Je suis seule dans ma cuisine à verser une larme, pas une larme de tristesse, mais parce que c'est si touchant. Et quand on voit Raphaël avec les yeux tout plein de bonheur, on a aucun doute. Tu as réussi et ce lien c'est pour la vie...Bravo mon amie xx

Marie l'urbaine a dit...

Ta plume arrive toujours à me toucher, voire à me bouleverser.

Mon fils a eu 5 ans le même jour que le tien, la même année. Moi, les épreuves ont suivi sa naissance de façon bien différente, mais ton billet m'a bien émue !!!

Mamanbooh a dit...

Bonne fête à ton fils, à toi et à vous deux...


C'est très touchant ce billet de voeux d'anniversaire. Je ne connaissais pas son arrivé particulière, mais j'en suis bien émue et pleine d'empathie pour toi.

Pour ces derniers mois, je vous souhaite beaucoup de tendres moments et de douceur.

LaReineChocolat a dit...

Je connais cette histoire, je l'ai vécue, quelques jours plus tard. Lire tes mots, me ramène à ce moment, assise seule et impuissante, dans cette pièce où je devais vivre le troisième moment le plus important de ma vie, le ventre et les bras vides.
Septembre arrive vite n'est-ce pas.