25 février 2007

La passion...

La vraie.. l'avez-vous déjà vécu?
La passion d'un film... un vrai film exagéré....... ??

Je recule de quelques années.......
Voyage de 2 semaines pour le travail. Logée dans un genre de chalet/condo... dans le nord!
Magnifique, en plein été.. superbe!!
J'ai un groupe d'adultes dont je dois m'occuper. Je suis seule.
Le condo d'à côté a un groupe d'adultes aussi, mais avec 2 personnes pour s'occuper du groupe. Un des deux a la responsabilité du véhicule aussi, pour nos sorties communes, les commissions.

On est en juillet.. il fait chaud........
Vous savez.. ces matins où on sort sur le balcon en short et en camisole..... encore un peu ébourrifé... avec un café pas trop chaud, ou un verre de jus d'orange.........

Voisin de condo pour 2 semaines....
Premier regard à la centrale, avant le départ.. je me dis "ouf!!! cutie!!!"...
Pas le genre de gars avec qui j'avais été jusqu'à présent.. mais le genre à me faire craquer... grand, rasé, bien "shapé", quelques tatoos, un sourire franc, des grandes mains..........

Hasard? il débarque à la même unité de condo que moi!!... tiens...
Le 2 semaines sera moins long que prévu!!
L'autre, un gars.. début quarantaine... un peu macho, le genre de côlon qui se tient "tiens.. une petite jeune à côté!!"...

Au bout de 2-3 jours, après s'être adapté à la routine du condo... on fait un souper commun.. pour apprendre à se connaître, nous les intervenants, surtout... et parce que les gars ont pitié de moi, seule de mon bord avec mon livre sur le balcon, avec des résidentes très relax, qui aiment regarder la télé, qui s'asssoient dehors avec moi et écoute la radio en jouant aux dominos....

On organise donc un souper.. de mon bord du condo.. je cuisine quelque chose de simple pour ma gang, les gars amènent leurs résidents et leur bouffe... On se permet un verre de vin en soupant.. et on jase... moitié anglais, moitié français... le macho est francofone, l'Autre est anglophone, et ni l'un ni l'autre ne se débrouille assez pour converser dans l'autre langue.. je fais l'intermédiaire, préférant discuter avec le jeune anglo.... un bad boy pas méchant!.. Un Jess de Gilmore Girls au grand coeur, un peu philosophe, adorant lire, adorant discuter de la vie... qui me dit qu'il ne dort pas avec une fille qu'il ne connaît pas, le sommeil rendant l'humain vulnérable.................. ouf!

J'apprends aussi que son coeur est pris... une Kate... Bah.. le mien aussi l'est... Pas grave, je le trouve juste cute.........

2 jours plus tard, il part sur un coup de tête... Nul ne sait où il est... l'autre intervenant semble heureux de se retrouver seul (ish :S) .. puis finalement, le rejoint sur son cellulaire.. il est parti sur le pouce du milieu de nulle part, pour aller faire une visite surprise à sa blonde........ Il est revenu moins de 20h plus tard.. Il semble dérouté, je suis épatée... Oui, la fille que je suis trouve ça romantique comme "get away", de partir tard le soir et faire 2-3h de route sur le pouce pour aller rejoindre sa douce quelques heures....... :)

À son retour.. il reste une semaine.. le temps est long, je m'ennuie.. on organise plus d'activités pour la dernière semaine..........
Le matin de son retour.. je suis sur le balcon... en boxer et en camisole (fait 38 environ! haha) et.. je lis le journal avec la radio... et la toune qui joue en est une qui jouera, pourquoi?, 4-5 fois dans la semaine qui suivra........ et autant la toune est pas nécessairement dans mes goûts musicaux.. c'est ça qui m'a fait croire que j'étais dans un film.. action/musique avec paroles qui veulent tout dire... enfin!.......... all the while you were in front of me i never realized
i just can't believe i didn't see it in your eyes...
Je me perds.................

Il sort de son condo, sur son balcon.. m'aperçoit.. détourne un peu le regard, puis me dit "hey..... missed me?"....
Je ris... (yeah right... j'avais peur qu'il ne revienne pas, surtout!!!).....

Je ne suis pas le genre de hot chick... je suis une fille ordinaire.. qui a eu des plus belles années que d'autres disons... j'étais pas laide, dans ce temps-là... le corps vierge de toute grossesse, bronzée, les yeux pas cernés.... et j'avoue que je portais une attention particulière (eh oui... bad girl aussi.... je vous dis, me prenais pour Jennifer Aniston!)........

Je le trouvais cute.. mais j'ai jamais "pogné" beaucoup.. alors j'ai toujours inventé plus de scénarios que j'ai vécues d'histoires d'amour..... Mais.. dans ma tête.. ça commençait à fantasmer solide.... même si, on s'entend... le gars revenait d'un aller-retour guili guili blonde à Montréal tsé!.............

J'ai passé la moitié de mon temps, la dernière semaine, sur le balcon arrière, à jaser avec lui... de tout, de rien.. de la vie, de son parcours, son enfance, la mienne, l'avenir, nos jobs, sa blonde, mon chum....... On philosophait... on parlait d'art (j'y connais rien, je précise.... mais suis douée dans le "mmmm... oh sure... mmm.. i see.... bla bla!) bref.. il semblait y prendre plaisir, à nos discussions.. il était souvent sur le balcon avant moi.. et se mettait à siffloter une toune... je prenais ça (dans ma tête!!) pour un appel.... how i long to hear you sing beneath the clear blue skies... and i promise you this time i'll see it in your eyes
i didn't see it, i can't believe it
oh but i feel it
when you sing to me

Le soir, une fois les résidents couchés.. je sortais sur mon balcon... avec une chandelle sur la table... il faisait de même.. et on jasait.. chacun sur notre balcon.. à 10-15 pieds un de l'autre?....
Jusqu'aux petites heures du matin.... puis on allait se coucher.... moi rêvant à lui.. lui?...
oh, this day seems made for you and me
and you showed me what life needs to be
yea you sang to me, oh you sang to me

On devait quitter le samedi... Rendus au mercredi, on a décidé de faire une sortie à la piscine... Les deux gars et leurs résidents, moi et ma troupe aussi... Mes filles ne voulaient pas se baigner, et sur les 4 résidents du groupe des gars, un seul s'est baigné... Mais ils avaient envie d'aller à la piscine quand même......
Le gars me dit (appelons-le M...) "got your bikini, right?".... mmmm nah...... ni mon maillot.. ni mon Speedo, ni mon habit de plongée.. bref.. rien pour aller à l'eau... mais comme mes filles ne voulaient pas se baigner, je n'avais pas pris ça comme un "problème"..
En "hottie" que je m'étais transformée... je ne dis rien et je vais enfiler une camisole moulante sous mon t shirt (les petites camisoles avec des bretelles spaghetti, savez?)... et je mets des shorts plutôt que des capris.....

Rendus à la piscine, S. (le plus vieux, le macho!) se baigne avec son résident le plus habile dans l'eau. M. décide de se baigner aussi, me disant que c'est bien dommage que je n'aie pas amené mon maillot.... il enlève son t-shirt et garde son bermuda et saute à l'eau............ je me sentais comme une future noyée dans baywatch, croyez-moi............. le plongeon presqu'au ralenti..... je me suis rendue compte LÀ que j'avais COMPLÈTEMENT perdu la carte pour ce gars.... j'avais craqué.. je sais pas quand.. mais j'avais les jambes molles............
Avant même qu'il ressorte de l'eau, j'avais enlevé mon t-shirt et j'enlevais mes sandales............

J'ai plongé juste derrière lui... et suis ressortie de l'eau à 3 pouces de son visage. (surpris, il va sans dire!!).. Il m'a souri, est parti à rire et m'a dit "let me see that bathing suit of yours... come on!!...."..... et il a plongé sous l'eau.. les yeux ouverts... se demandant sûrement ce que j'avais improvisé........... il est ressorti de l'eau en souriant.. je suis partie en nageant (des papillons dans le ventre tellement lourds que je ne flottais plus!)......
oh of all the words you sang to me
about life, the truth and bein' free yea
you sang to me, oh how you sang to me...

On s'est baigné longtemps, en jasant... les commentaires de S. ne m'atteignaient pas... lui faisant des blagues presque drôles de macho, moi ne voyant que M., torse nu, mouillé, de l'eau dans le visage, des gouttelettes ruisselant sur son crâne presque chauve...............

Ce soir-là, je me sentais horrible et incapable de sortir jaser sur le balcon.. j'avais un chum, for God's sake!...... je tombais dans un panneau dangereux........... complètement gaga? ... non... je comprends aujourd'hui que c'était une passion terrible... forte!!... mais.. celles-là brûlent vite, j'aurais tout gâché!...........

Le lendemain, il est venu cogner tôt.... (me sortant du lit!)..... Me demandant s'il m'avait vexé de quelconque façon... "your balcony was pitch black.... didn't feel right ...talking to myself... "
Lui ai promis que ce soir-là, je sortirais... On était maintenant jeudi.. Avant-dernière journée, on décide d'aller au village.... Embarque tout le monde dans la mini-van... S. au volant, insistant pour m'avoir à côté, mais se résignant finalement à embarquer une de mes résidentes ayant mal au coeur en voiture.... Il y a assez de ceintures dans la van, mais pas assez de place..........
On sacrifie donc notre confort (HUM!) pour celui de nos résidents.... et je m'installe sur le petit bout de banc restant, sur la banquette la plus arrière... à côté de M.......
On jase un peu avec S. en avant, qui commence à baragouiner assez l'anglais pour être envahissant... Et... je sens des regards... je ne rêve plus... mais je ne veux pas y croire.. pourtant.. ses yeux sont bien là..... je me retourne vers M (qui est à 1/4 de pouce de moi, nos épaules se chevauchant presque!) et le fixe droit dans les yeux.. décidée à reprendre sur moi cette folie déchaînée.. il me regarde.. tient le regard une trentaine de secondes (gosh que ça a l'air long, comme dans les films, quand on le vit vraiment.. on n'entend plus rien et on s'évanouit dans notre tête!)...... puis porte sa main à son coeur en lâchant un soupir...
girl i live off how you make me feel
so i question all this bein' real
cuz i'm not afraid to love
for the first time i'm not afraid of love

"GOD... that green.............. pffffff...... S, are we there yet?".... (yeux verts la hottie pas cernée, je précise!).....

On va prendre une marche au village... mes résidentes sont très autonomes, et S. s'occupe de leur résident le moins fonctionnel, les autres discutant avec mes filles en marchant sur le trottoir d'un village touristique bondé de monde en pleines vacances de la construction! On marche... moi à côté de mes filles.. S. en avant.. M derrière moi avec un de ses résidents.. On arrête prendre un café, on repart... Je marche, essayant de ne pas me retourner (et me demandant si ses shorts-là me font un beau derrière, oui oui j'avoue!)... quand je sens une main sur mon bras me retenant vers derrière....... M me tire par le bras... il s'est arrêté de marcher et m'arrête aussi et me tire pour que je me retourne......... je pivote... me retrouve face à lui.... avec qu'une seule envie....... l'embrasser et le marier drette là!..... sa main passe doucement de mon avant-bras à ma main... il l'enlace......... l'amène vers son torse, la serre..............j'ai des frissons et j'ai le coeur qui débat.......... je sens notre groupe s'effacer derrière moi...... je défais mes doigts un par un de son étreinte........ en le regardant droit dans les yeux........ et je me SOUVIENS encore lui avoir dit..... "gotta BE right to feel right......" avant de me retourner et de marcher vers le groupe avant, la gorge serrée....... le retour fut relativement silencieux.. vous savez.. ces silences qui veulent tout dire.....

Ce soir-là, mes filles se sont couchées tôt à cause de la longue marche... Je suis sortie sur mon balcon, la lune était belle et le ciel étoilé (nous étions sur la montagne, le paysage était superbe)... Je me suis assise sans allumer ma chandaille... j'avais mis le radio dans le condo, pas fort....... M. est sorti environ une heure plus tard.. j'avais pleuré, il ne le saurait jamais... Il s'est assis... et au bout de 3-4 minutes, a murmuré "you there?"...... j'ai répondu "here waiting"...
Il m'a répondu "waiting for me?"... et... tout ce que j'ai trouvé à dire qui ne sonnait pas comme une déclaration d'amour a été "i guess... but i guess i shouldn't be..."...
Il s'en est suivi de longues minutes de silence.... puis on s'est mis à parler.. moi, de mon chum, lui de sa blonde...... J'ai senti tout l'amour et le respect qu'il avait pour elle... j'ai fait de même pour ma vie amoureuse, car j'étais bel et bien amoureuse ailleurs... dans ce qui me semblait mon autre vie....
all the while you were in front of me i never realized
i jus' can't believe i didn't see it in your eyes
i didn't see it, i can't believe it
oh but i feel it

Le lendemain avait lieu notre souper "d'adieux". S. a jasé une partie de la soirée, en quasi monologue, de sa vie, sa carrière, ses projets, ses passions.. Est-ce qu'il comblait le malaise? je ne sais pas.... Après le souper, je suis allée faire la vaisselle pendant que les résidents jouaient aux cartes au salon avec les gars et mes filles... Puis M. est venu me voir et m'a demandé "up for a walk, tonight?"...

J'ai accepté.. j'ai remis mes clés de condo à S. pour une fois les filles couchées, je lui ai amené le radio (moniteur, comme pour les enfants) et vu que les condos étaient mitoyens, je n'étais aucunement inquiète.. Aucune de mes résidentes ne se levait la nuit... Vers 21h30, je suis sortie, j'avais enfilé un jeans et une veste sur ma camisole... M. m'attendait, assis sur un petit rebord de brique, devant le condo........ On est allés marcher dans le bois, dans les sentiers.. on a jasé....... comme on faisait toujours....... on a regardé la lune... écouté la nature... écouté nos pas dans les petites roches sur le chemin.... Puis on s'est arrêté dans un petit coin éclairé par la lune, mais blotti dans le bois.... mon coeur battait la chamade.. ma tête hurlait "NON"...
i was fallin' into love
oh yes, i was crashin' into love
oh of all the words you sang to me
about life, the truth and bein' free yea

On est restés silencieux un bout de temps.. puis il m'a dit..... "you'll probably hate me for saying this.. but i have to... i have to say it.. it won't change a thing... but i'll go crazy if i don't.... je vais peut-être faire rire de moi.... but i don't care... ça me dérange pas and i don't think you will laugh, actually.. but i might be wrong... this is SO not me..."

Après tout ce charabia de patinage... j'ai fini par lui dire d'aboutir et de le dire.. que je ne rirais pas.. que fort probablement que je pourrais dire la même chose avant lui......
Il a paru semi-surpris, pas tant par ma presque déclaration, mais bien par le fait que je me lance avant lui..... il est allé s'asseoir en face de moi.... me disant qu'il ne pouvait pas rester assis à côté...........
je lui ai demandé pourquoi, sachant que j'allais assister à ma version personnelle de Roméo et Juliette.. sachant que mon coeur se déchirerait, parce que Juliette avait déjà son Roméo et vice versa.....

"I can't... i want to, but i can't... F***ing timing.. i can't.... if it was just up to me........... i'd kiss you... i would kiss you right now!............ i would, you can't even imagine!..... i'd give it all up... i would jump and live... that's it.. i said it... I would kiss you, right now, if I could................."

Long silence.......
il me regarde droit dans les yeux.....


"But I can't... i won't... and i'll hate myself for that, but I won't..... there's a Kate waiting for me, there's a someone waiting for you too... she loves me...... she does, she really does... she's the first one to love me for who I am.... she took the whole package 6 months ago and she's still happy with it... and so am I.......... I can't stop looking at you, but it drives me nuts!... "


Il a dû jaser 10 minutes.. sans que je dise un mot.......... me disant qu'il se battait contre lui-même pour rester assis à 5 pieds de moi pour ne pas m'embrasser....... pour ne pas me prendre dans ses bras et m'amener dans son lit........ là où il me regarderait dormir, vulnérable, sans en profiter..... là où il m'embrasserait les yeux ouverts pour pouvoir se plonger dans les miens........ Bref................ le genre de discours où nos jambes se transforment en guimauve....

Je me souviens ne pas avoir su quoi répondre, autre que la vraie vie était ailleurs, et qu'on y retomberait dès le lendemain.... que quelques mois avant, quelques années après... qui sait.. on aurait.......... mais..... qu'on allait devoir ravaler tout ça et faire notre bout de chemin, retrouver les nôtres.............


Je l'ai laissé là, je suis retournée seule à mon condo...... le coeur en boule..... j'avais refusé ce que je voulais le plus au monde... Je me suis couchée.... sans dormir............ vers 1h du matin, je n'en pouvais plus.. je l'ai appelé sur son cellulaire.......

'were you sleeping?".... bien sûr qu'il ne dormait pas plus que moi.....

"please come over.. i want to talk.......... just one last thing to tell you....."


Je lui ai dit de venir de mon côté, vu que lui avait S. dans son condo pour veiller sur les résidents.... Je suis descendue l'attendre en robe de chambre au salon.....
Il est arrivé, j'ai ouvert la porte.. il a semblé mal à l'aise... m'a dit "i haven't change my mind, you know"... et je lui ai répondu "me neither..... and believe me, it's not that I don't want to..."


On est allés s'asseoir au salon... regardé dans le vide quelques temps... puis il a pris mon visage entre ses mains, a posé ses yeux dans les miens.. et m'a dit que son seul regret serait de ne pas m'avoir rencontrée dans une autre vie, un autre temps, une autre circonstance........ qu'il ne regretterait pas de ne pas m'avoir embrassée, sachant que "it is the right thing to do... for us.. and for the ones we love.... right?"...
Mes yeux se sont remplis d'eau, ma volonté a faibli encore un peu.. et ma tête a dit à mon coeur "fais pas le move, mais s'il y va, plonge!"............

Ses mains sont parties de mon visage... sont descendues sur mes épaules... ses doigts ont discrètement sondé ce qui se trouvait dessous... quand il a senti les bretelles de ma camisole, il a délicatement enlevé ma robe de chambre............ puis a remonté ses mains en frôlant mes bras de ses doigts....... pour ensuite enrouler ses bras autour de mes épaules et m'attirer vers lui, la tête au creux de son cou............. Son odeur m'a suivie longtemps...........

J'ai dû verser une larme ou deux.... en silence......... avec sa main dans ma nuque, caressant mes cheveux........ il a ouvert la radio et on est restés blottis.. sans parler... sans bouger.... la toune a joué......... et j'ai craqué.. me suis relevée, le regardant droit dans les yeux... il a mis son doigt sur ma bouche....... m'a dit "sweet dreams............. i'll see you tomorrow on the bus...." et il est parti................


Le lendemain dans l'autobus, il est venu s'asseoir sur mon banc, à côté de moi..... a mis sa main sur ma cuisse en me questionnant du regard... j'ai mis ma main par-dessus la sienne, puis on s'est callés dans le siège en relevant les genoux sur le siège avant.........
Arrivés à Montréal, j'ai eu l'impression de l'échapper dans la cohue.. Tout le monde s'est levé vite, chacun est parti d'un bord et de l'autre, court les valises, ramène les résidents dans le bâtiment principal, retoruve leur famille,f ait le compte-rendu des vacances, remet les effets personnels............ Puis la foule a commencé à se dissiper.. j'ai pris un 25 sous, appelé mon chum à son travail.. "allô chéri.. je suis revenue... je vais prendre un taxi jusqu'à l'appart, je suis fatiguée"..... J'ai récupéré mon sac, ai fait le tour du bâtiment des yeux... le cherchant en vain......... Puis je suis sortie.... Attendre mon taxi... Comme je fixais le vide... je l'ai senti à côté de moi... il a ralenti, m'a regardée droit dans les yeux... et m'a dit..... "i guess i'll........ i'll see you around.......... take care!" et il est parti............ il a marché, sans se retourner.... j'ai crié "bye....".. il a relevé la main en signe de salut... une auto s'est approchée de lui dans le stationnement.. une fille à l'intérieur...... il a ouvert la portière du côté passager et juste avant de s'asseoir, il a lancé son sac sur le banc arrière en me jetant un regard... et en me faisant un dernier salut de la main.....................


Je ne l'ai jamais revu...... mais j'ai longtemps gardé la feuille déchirée qu'il avait laissé sur ma table de cuisine, en partant le dernier soir......... puis j'ai fini par la jeter, pour cesser de tourner le fer dans la plaie..... et parce que je me sentais moche, de retour chez moi, heureuse de revoir mon chum, en amour par-dessus la tête avec lui, tout autant qu'avant mon départ....... moche de ne pas pouvoir oublier ce qui aurait PU être............ Je vous le transcris (l'ai noté dans mon journal intime du temps............ ;))

Hey... not my type of music.. but just for the record... and 'cause you seem to like it... or anyways, the lyrics of it.............. here......

i just wanted you to comfort me
when I called you late last night you see
i was fallin' into love
oh yes, i was crashin' into love
oh of all the words you sang to me
about life, the truth and bein' free yea
you sang to me, oh how you sang to me

girl i live off how you make me feel
so i question all this bein' real
cuz i'm not afraid to love
for the first time i'm not afraid of love

oh, this day seems made for you and me
and you showed me what life needs to be
yea you sang to me, oh you sang to me

all the while you were in front of me i never realized
i jus' can't believe i didn't see it in your eyes
i didn't see it, i can't believe it
oh but i feel it
when you sing to me
how i long to hear you sing beneath the clear blue skies
and i promise you this time i'll see it in your eyes
i didn't see it, i can't believe it
oh but i feel it
when u sing to me

just to think you live inside of me
i had no idea how this could be
now i'm crazy for your love
can't believe i'm crazy for your love
the words you said you sang to me
and you showed me where i wanna be
yea you sang to me, oh you sang to me

I would... so bad... i would have, believe me........... take care!

C'est fort la passion...... mais.. on m'a toujours dit que c'était aussi très destructeur.. trop puissant, trop violent..................... qu'est-ce que vous en pensez?



4 commentaires:

Cherry a dit...

J'adore ton histoire !!!
Ca reste tellement de bon souvenir quand ca ne dépasse pas la limite sois disant " acceptable " et en plus, ca te réchauffe le couer d'y repenser, de penser comme ce aurait pu être si...

Mamina a dit...

J'en ai les larmes aux yeux.. ça me rappelle une histoire que j'ai vécu et qui me hante depuis près de 15 ans! Il y a toujours quelque chose qui me ramène à cette histoire que je ne suis pas capable de tourner la page, un rêve, un flash, une chanson, etc...

Mamannie a dit...

Super beau texte Tigrou! J'ai vraiment ressenti votre passion.

Cependant, je ne sais pas si j'aurais résisté...

Ed a dit...

Tu écris tellement bien ma belle. J'ai moi aussi les larmes aux yeux...J'ai vécu quelque chose de similaire, ca me hante encore aujourd'hui...