26 juillet 2008

Un autre deuil...



J'ai pensé attendre de me sentir plus "zen" face à tout ça.. J'ai pensé attendre de l'avoir digéré...
Mais... je me rends compte, après 3 semaines, que ça ne vient pas.
Ça ne fait pas moins mal. Ça ne fait pas moins peur.
Ça remet tout en question, ça remet tout en perspective. Et ça fait encore mal. 
Et ça fait encore peur.

Je voudrais tant la garder toute petite.. toujours!
La garder au creux de mon coeur.. la garder dans mes bras. Me blottir dans son petit cou et lui dire que je serai TOUJOURS là. Et qu'on sera toujours ensemble. Que je la protègerai, que je l'aimerai et que je m'assurerai que sa vie sera belle. Malheureusement, comme toute maman, je ne peux pas le garantir. L'aimer toujours, ça oui. Le reste, non.
Comme toute maman, je voudrais donc que mes trésors souffrent le moins possible. Je voudrais leur éviter un parcours difficile, j'aurais voulu pouvoir m'assurer que chacun pourrait regarder derrière, à 30 ans, et dire "wow, je suis chanceux, j'ai eu la plus belle vie!".

Comme toute maman, je n'ai pas ce contrôle.. et je ne peux que donner le meilleur de moi à mes enfants, leur transmettre des valeurs, les aimer, leur 
donner confiance en eux, les guider. Les soutenir, les aimer coûte que coûte. Les épauler dans les difficultés, les féliciter de leurs réussites. Et espérer qu'ils seront heureux, peu importe le chemin qu'ils prendront pour toucher le ciel.

Mais.. un beau matin, je me suis levée. J'avais rendez-vous avec le destin. Et ce qu'il peut être cruel, ce destin, quand il nous laisse sans réponse. Juste le coeur brisé, des grandes peurs, un gros chagrin et un sentiment d'injustice. Et qu'une petite voix, derrière la grosse voix tonitruante du destin, qu'on entend et qui nous chuchote "fais du mieux que tu peux, la vie se chargera du reste.. tu verras rendue là!"...

J'en suis incapable. Et pourtant, il le faut. 
C'est irréversible. Et c'est parfois pris à la légère autour de moi lorsque j'en parle.
J'espère de tout coeur que ceux qui me disent "tu vas voir, tout va bien aller" ont raison, mais je crois surtout qu'ils ne mesurent pas la portée de la chose.
J'ai confiance en la vie? Je ne sais plus.. elle n'est pas de mon bord, depuis 2-3 ans... 
J'ai confiance en ma fille. Et j'ai confiance en nous, comme famille.

Malgré tout, je dois y faire face. Tout d'abord pour ma pitoune. Parce qu'elle a besoin de moi.. et parce qu'elle ne comprend pas ce qui l'attend. Et pour moi. Pour ne pas sombrer. Pour donner de moi-même toute l'énergie et l'espoir que je trouverai.

Ma puce est née comme ça. Elle grandira comme ça. Elle sera une adulte comme ça.
Elle était, est, et sera différente. Toujours.
Un jour, peut-être que ce sera moins évident. Peut-être pourra-t-elle vivre sans regard insistant. Mener une vie normale? Selon certaines apparences, peut-être. Mais elle devra certainement chercher fort dans son trousseau de clés pour ouvrir la bonne porte qui la rendra heureuse. Certaines se fermeront, même si elle désire très fort les ouvrir, juste pour voir. 
Je l'aiderai à trouver son chemin. Elle a maintenant un numéro qui lui permettra d'être aidée par d'autres que moi, aussi.

Je considère ma fille comme le plus beau cadeau que la vie m'ait donné.
La société considère ma fille comme handicapée.

Ma doudoune est dyspraxique.
Moi, je suis brisée.
Ma belle puce est atteinte de dyspraxie, atteinte globale, sévère.
Mon coeur de maman est rempli de fierté, aujourd'hui. Ma puce a réussi à pédaler son tricycle. À 4 ans, 8 mois et 22 jours, elle a pédalé. Ses yeux se sont remplis de fierté, les miens de larmes. À 4 ans, 8 mois et 23 jours, elle ne saura peut-être plus pédaler. Mais elle recommencera bien. Et chaque fois, j'aurai envie de pleurer. Chaque petit combat occupera toute ma vie.. et forgera la sienne.

Je t'aime, ma toute belle! Tu es le trésor le plus précieux de ma vie, et j'irai te la chercher la lune, en te tenant par la main.
Ta maman qui pleure de fierté et de douleur.....

11 commentaires:

Isabelle a dit...

Ton message est bien touchant et me touche beaucoup. J'ai toujours pensé que si on était capable de se questionner à propos de ce qui attendait nos enfants, c'est que nous sommes sur la bonne voie, c'est qu'on cherche à leur donner un maximum d'outils.

En plus, tu dois composer avec l'handicap invisible de ta fille. Une difficulté pour elle, un stress pour toi... mais tu as la chance d'avoir déjà fait beaucoup de démarches et d'avoir ce diagnostic.

Bravo pour les premiers coups de pédale en vélo !!

Anonyme a dit...

Tigrou, on vit toutes un questionnement vis-à-vis nos enfants: est-ce que je prend les bonnes décisions pour eux, vont-ils performer à l'école, vont-ils prendre de la drogue, vont-ils faire un mariage heureux. Toutes ses questions nous sont sans réponses tant et aussi longtemps que ces périodes là ne sont passées. C'est à ce moment seulement que l'on peut répondre à nos questions. Nous ne savons pas non plus comment nos enfants vont "tourner", on vit dans l'inconnu, n'ayant aucune expérience comme "maman". Mais, selon moi, ce que l'on veut, en priorité pour nos enfants, n'est-ce pas la santé? Vaut mieux avoir nos enfants longtemps et en bonne santé que 5-6 ans malades?

Je ne doute pas un instant que Mélina saura se débrouiller dans sa vie, car tu lui montres comment avancer et contourner les obstacles. Elle est comme ça, elle va s'aimer comme ça et les autres vont l'aimer pour elle et non parce qu'elle est capable ou non de faire du vélo, ou la cuisine ou peut-importe....

Oui, on voudrait enlever tous les petits cailloux de leur chemin, de peur qu'ils se fassent mal en tombant, mais faisont-leurs confiance à nos amours, ils sauront bien trouver leur voie à eux et non celui qu'on voudrait qu'ils aillent.

Gros bisous Tigrou XXX

Juliala

Francofun a dit...

Tu sais que je suis là, n'est-ce pas? Tu peux toujours m'appeler, m'écrire, venir me voir et on jasera de tout ça et du reste.

Ta cocotte, je la connais personnellement. Je l'ai vu dans différentes situations, à différents moments. En interaction avec des adultes, avec des enfants... Elle est différente, c'est vrai. Mais elle a beaucoup évolué depuis un an, elle a maturé, elle semble un peu plus zen. Sûrement parce qu'elle est bien entourée, entre autres, mais aussi parce qu'elle a un grand potentiel.

Oui, le mot dyspraxie sévère a été prononcé il y a trois semaines. Mais au fond, ça ne change rien. Ce n'est pas parce que ce mot lui est maintenant associé que la situation est différente - elle est la même, elle. Ce mot qu'on lui colle lui posera certainement des difficultés potentiellement majeures, mais maintenant que ce mot lui est attribué, elle aura aussi de l'aide des services.

Le mot "handicapée" - c'est bien relatif. Il te donne droit à une allocation pour l'aider - point. Ta fille sera handicapée si elle se perçoit ainsi, si les gens qui l'aiment la perçoivent ainsi.

Mais tu as raison, ça fait naître des inquiétudes, ça oblige un deuil, ça secoue, ça remue, ça pousse au questionnement... On ne s'y résigne pas parce que si c'était le cas, on baisserait les bras... Alors plutôt, on retrousse les manches et on fonce, malgré la peur...

Je te fais un gros câlin... Tu doutes de toi, mais je te connais depuis longtemps et moi, je crois en toi. Je sais que tu feras de ton mieux, et que ce mieux, il sera exceptionnel.

Tan a dit...

Bonjour,
Mon cœur s’est gonflé de compassion, je n’ai pu retenir mes larmes en lisant ce texte touchant. Tu sais, je me souviens avoir lu ton blogue d’une page à l’autre en deux nuits. Je me souviens avoir souvent pleuré quand ta mère à quitter ce monde, tes textes étaient poignants. Je me souviens aussi m’être dit que tu es, la maman idéale, maternelle jusqu’au bout des ongles. Tu es si sensible à leur besoin, tellement à l’écoute de leur silence. Tu es une mère que j’admire. J’ai mis le lien de ton blogue sur le mien il y a longtemps.
Ta fille, elle a beaucoup de chance, car elle est tombée sur la meilleure des mamans pour prendre soin et l’aider à comprendre ses différences, tu seras à la hauteur. Ce n’est pas donné à toute de prendre le temps… Donc, je crois que le ciel te l’a envoyé parce qu’il savait que toi, tu réussirais.


Bon courage, Tan

Annie a dit...

Effectivement, Mélina est tombé sur la meilleure des mamans!!! Je souhaites de tout mon coeur que je pourrai l'aider à ma manière!!


* Va voir sur mon blog je t'ai décerné un award!!;)

Tan a dit...

Mais où ça? Je suis désolée, je suis une pure novice... Mais même si je n'ai pas vu le "Award" j'en suis super fière... Tu m'aides un peu SVP. Merci


Venant d’une de mes tops blogueuse, c’est wow… Je n’écris pas spécialement pour être lue, j’aime écrire, c’est mon exutoire, mais quand j’ai une réponse de mes « Stars » ça me fait du bien….

Je suis heureuse de voir que tu sais que c'est toi la meilleure pour élever ta fille elle est superbe en passant….

Tan a dit...

J'ai remarqué que dans ton profil tu écris :

Qui êtes-vous ?
Passionnée de scrapbooking et de photos, je suis aussi une maman en amour avec ses filles qui sont ma source d'inspiration!!!

En amour avec tes filles???? Il me semble que tu as un garçon et une fille non?

tigrou a dit...

tan.. la personne qui a écrit ce commentaire est "Annie".. si tu vas voir sur son blog, elle a 2 filles.. et c'est aussi l'éducatrice de ma puce!!! :)

merci de ta visite et de ton commentaire!!

merci à vous toutes... votre soutien me touche beaucoup!!!

Chocolyane a dit...

Ton texte est magnifique et m'émeut profondément.

L'amour que tu portes à ta fille transpire de chaque mot, c'est bouleversant.

Toute ma sympathie, et mon admiration, à toi et à ta puce.

Mamina a dit...

Bonjour Tigrou,

J'ai fait une trouvaille aujourd'hui et je tenais à la partager avec toi. Il s'agit des produits Ange Gardien, je ne sais pas si tu connais. Je te laisse le lien de leur site internet

http://alimentsangegardien.com/fr/accueil.htm

Bonne lecture !

xxx

zazou a dit...

Daniel Radcliff (Harry Potter en personne) vient de déclarer qu'il est atteint de dyspraxie. Voilà un exemple encourageant qui te démontre que ce n'est pas une sentence! Je suis sûre que ta fille est merveilleuse, et que ses différences feront d'elle un être autant plus précieux pour toi et son entourage.

Avec toi comme mère, elle a tout de son côté pour faire face à ce diagnostic. Ne làche pas, elle aura la vie que tu souhaites pour elle, j'en suis certaine. Tu es une combattante, petite Lo, tu ne laisseras rien de négatif l'affecter, je le sais!