23 mai 2009

Lecture de mai

http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=1&section=10&article=14250

Lors de notre entrevue pour la parution de Sur le seuil (Éd. Alire, 1998), Patrick Senécal avait déjà en tête le sujet de son prochain livre: une version "hardcore" d'Alice au pays des merveilles, de Lewis Carroll. L'auteur, qui enseigne également la littérature, le cinéma et le théâtre au cégep de Drummondville, a finalement réalisé son projet. Aliss n'est pas seulement une version moderne du conte, c'est aussi une histoire fantastique au suspense prenant, où le sang gicle à profusion et où les scènes érotiques ne manquent pas.

Pour Alice Rivard, le moment est venu d'explorer de nouveaux horizons et de laisser derrière elle la petite vie de banlieue que lui offre Brossard. Adieu le cégep, les amis et les parents aimants. Alice a besoin d'émancipation et d'action! C'est à Montréal, où tout est bien sûr possible, qu'elle espère trouver ce qu'elle cherche. Valise à la main, elle débarque dans la métropole, déterminée à saisir toutes les occasions qui s'offriront à elle. Mais le destin a d'autres projets pour l'héroïne; par un concours de circonstances, elle prend le métro et se retrouve dans un quartier inconnu où elle fait la rencontre de gens très bizarres. Déterminée à se rendre au bout d'elle-même, Alice, qui se fait maintenant appeler Aliss, s'installe dans l'étrange quartier. Au fil de ses rencontres avec Charles, le mathématicien chercheur de rêves, avec Verrue, l'homme cocon, ou avec Bone et Chair, le duo sanguinaire au service de la Reine Rouge, elle repousse ses propres limites, dans cet ailleurs où absolument tout est permis. Ses aventures se transforment en initiations ayant pour but de dévoiler la surfemme en elle (ce qu'elle croit être à la suite de sa lecture de Zarathoustra de Nietzsche). Trouvera-t-elle les réponses à ses questions? Pour paraphraser

Senécal, qui s'adresse aux lecteurs au début de chaque chapitre: "C'est à toi de le découvrir, ami lecteur..." Par l'entremise d'Aliss, Senécal s'approprie plusieurs thèmes du conte de Carroll. Par exemple, la taille de l'héroïne change grâce aux effets hallucinogènes de la macro et de la micro, Chair et Bone sont des amateurs de thé, tandis qu'Andromaque, la propriétaire du bar de danseuses et danseurs où Aliss aboutit, représente la duchesse, etc. Cela dit, Aliss est plus qu'une habile adaptation de l'histoire pour enfants, c'est un suspense à la fois horrifiant, sensuel et drôle à force d'exagération.

Éd. Alire, coll. Fantastique, 2000, 521 p.


Source: Christine Fortier www.voir.ca

2 commentaires:

Ginger a dit...

Note a moi-même: A rajouter a mon énorme pile de livres a lire !!!

Marie-Claude a dit...

Ginger, mets-le sur le dessus de la pile!