4 juillet 2013

Feux d'artifice

Cette semaine, une amie m'a envoyé un mot sur Facebook.
Un mot qui m'a touchée, un mot qui a viré ma vie à l'envers l'espace d'un instant, pour ensuite réaliser qu'elle l'avait toujours été et que je l'avais vue à l'endroit à travers les yeux de quelqu'un d'autre...

Puis, par hasard, j'ai laissé jouer la radio dans mon auto et j'ai été captivée, non pas par le talent ou l'air de la chanson, mais bien par les paroles de la chanson "Firework" de Katy Perry.

Et puis, boum!
Voilà!

Voici ce que disait mon amie Noémie:
Cette année, au louveteau, j'ai eu la chance d'avoir dans ma meute un adolescent de 14 ans, atteint d'un TED avec un retard de langage sévère. On a eu une dérogation pour lui pour pouvoir l'insérer dans notre unité de 9-11 ans.

Nicolas a été comme une fleur. Il est arrivé en novembre et tout de suite, certains de nos jeunes l'ont accueillis et pris sous leur aile. 

Nico a vécu son année scoute avec nous, on s'est adapté à son tempérament rêveur/isolé, lui qui ne participe jamais à un jeu s'il sait qu'il n'est pas de calibre.

Au camp d'été, il a surpris tout le monde, moi la première. Je l'Ai entendu inventer des paroles de chansons sur des airs connus. Je l'ai vu gagner une partie de Loup-Garou. Je l'ai vu décoder en morse, faire des nœuds compliqués et j'ai reconnu sa personnalité espiègle.

Mais surtout, j'ai entendu 15 autres garçons pleurer leur déception de savoir que Nicolas s'en va aux Éclaireurs l'an prochain. J'ai lu les commentaires de 15 de ses nouveaux amis dans leur journaux de bord dire que c'est lui qui s'était le plus amélioré cette année.

Je n'ai pas pu terminer mon petit "speech" lorsque je lui ai remis son badge "envol". J'étais trop émue en regardant son père qui pleurait à l'autre bout de la place.

Nicolas va me manquer. Parce qu'il est spécial. Parce qu'il m'a ouvert les yeux. Les miens, mais aussi ceux de 15 petits bonhommes qui l'ont vu grandir, s'ouvrir et s'animer devant leurs yeux et grâce à leur accueil.

Je ne sais pas pourquoi j'écris ça sur ton mur précisément. Pour Doudoune, peut-être. Pour que tu saches que quelque part, il y a peut-être un groupe prêt à l'aimer comme elle est et à la voir grandir. Et à grandir grâce à elle.

Bonne soirée mon amie.
Les gens ne savent pas à quel point Mélina peut les emplir de richesse, si seulement ils s’efforçaient d'essayer d'ouvrir le coffre...


Et j'ai versé une larme.
Et depuis, ça me chicote.
Ma doudoune, c'est un feu d'artifice. De joie, de colère, de peine, de folie, de fous rires, de cris sans raison. On ne sait jamais la couleur avant qu'il explose et on ne sait pas trop dans quelle direction il ira exactement.
Elle en a à faire découvrir, des choses..

Et ce qui me fait le plus de peine? Que les enfants tardent à se rendre compte de tout ce qu'elle peut leur apporter.
Mélina est en général très appréciée des adultes qui la côtoient.
Certains la trouvent comique, d'autres courageuse, plusieurs la trouvent attachante et sont sensibles à sa réalité.
Elle en a touché des vies, ma doudoune. Des dizaines, déjà.. Peut-être même plus..

Mais j'espère qu'un jour, quelqu'un saura la faire sentir aussi spéciale qu'elle peut l'être. Aussi extraordinaire et géniale qu'elle seule sait l'être.
Unique, certes, mais enrichissante et pleine de rebondissements.

Je l'aime comme elle est, ma doudounette.
J'espère qu'elle rencontrera des gens, sur son chemin, qui lui feront comprendre à quel point elle peut changer le monde, juste en étant elle-même.



2 commentaires:

Francofun a dit...

C'est un bien beau message... très touchant et j'espère que Mélina vivra une expérience comme Nicolas - parce que ça boost la confiance et l'estime de soi.

En tant que parent, on se doit d'éduquer à la différence, d'ouvrir l'esprit de nos enfants... Et je pense que ça passe par leur faire réaliser leur propre différence - parce que tout le monde a un moins un petit travers sur lequel il ne veut pas se faire taquiner-agacer-écoeurer. Prendre conscience de nos faiblesses/différences, ça nous emplit de respect pour celles des autres.

Et puis, les fameuses étiquettes de diagnostique (et ce, peu importe le diagnostique) devraient uniquement permettre d'obtenir des soins adéquats à notre situation et pas à pointer du doigt...

Mais bon, on n'est pas rendu là, je pense...

Ici, on l'aime ta Doudoune, comme elle est :)!

Loreli Berthiaume a dit...

Et Franco , tu as raison de le faire, les éduquer au respect de la différence...
Parce que les endroits où c'est fait, comme chez toi, ma doudoune s'y sent encore bien !!! :)