14 septembre 2013

Des fois, le chiro, ça fait mal...

Suite à une visite chez le chiro (qui se répétera, qui est accompagnée d'une médication pour plusieurs mois et d'un malaise qui ne finit plus de ne pas finir et qui est un peu inquiétant, en attente d'une résonnance magnétique... bref.. ma santé a déjà été mieux!!), j'ai encore eu un coup de poing de la vie.

Ce n'est pas le traitement de ma chiro qui m'a fait mal, loin de là.
C'est la constatation que "ce genre de moment" va arriver, quelques fois, et que chaque fois, ce sera comme un rappel à l'ordre.

-Grande fille, tu as 34 ans et tu es orpheline.

Ma chiro, en me montrant mes radiographies, me parle de ma colonne, qui est mal alignée au niveau du cou. Les raisons peuvent être un paquet d'affaires... Difficile de savoir... Mais celle qui m'a marquée, c'est:

-"Peut-être que bébé, tu n'as pas marché à 4 pattes et bien levé ta tête, c'est comme ça que se forme notre S de colonne... Ça arrive que ça se fait pas bien quand tout petit, on ne marche pas à 4 pattes, par exemple..."

Bang.

On s'en fout, vous me direz. Parce que peu importe la raison, le résultat est le même, j'ai le cou croche (et les hanches aussi!)...
Mais...

Bang.
Je ne peux pas aller valider.
Je n'ai plus de repère.

Mon "quand j'étais petite" n'appartient plus à personne, maintenant.
Personne pour se rappeler, les yeux pleins d'eau, mes premiers pas.
Personne pour se souvenir que je détestais le brocoli ou que j'adorais les poires.
Personne pour me dire si j'ai marché ou non à 4 pattes...

Maudit deuil qui fait mal, des fois, quand on ne s'y attend pas.

J'ai 34 ans, je suis orpheline.
Je suis un paquet d'autres trucs, aussi. Mais il me semble que ma vie a raccourci, depuis que plus personne ne peut se souvenir avec tendresse de mes premières années de vie. Il y a un trou.



3 commentaires:

Francofun a dit...

Y'a le choc d'être orpheline, mais aussi le choc de vieillir...

Je pense que le fait d'écrire sur ce qui se passe dans nos vies, et donc, dans la vie des gens qu'on aime, laissera à notre descendance plus de réponses que nous en avons nous-mêmes...

Câlin... je pense que tu sais à quel point je comprends l'état de santé, au moins...

Loreli Berthiaume a dit...

Merci mon amie xx

Anonyme a dit...

Bonjour,

Je suis tombé sur ton blog un peu par hasard.....j'ai pleuré en lisant ce billet.

J'ai une petite fille de 6 mois et je ressens un besoin immense de savoir des détails sur ma propre enfance, détails auxquels je n'aurai j'avais pensé avant d'avoir cet enfant....

La perte de mes parents est assez récente. J'ai perdu ma mère et mon père durant ma grossesse. À 2 mois d'intervalle, durant un des plus beaux moments de ma vie ( cet enfant a été TRÈS attendu).

Comment la vie peut nous confronter à la plus grande joie et la plus grande peine de notre vie en même temps? Je n'ai pas encore de réponse.

Ma fille me comble de bonheur, elle a passé la tempête avec moi et m'apporte énormément de résilience. C'est sans contredit la plus belle chose qui me soit arrivé.

Mais le tout reste difficile à avaler pour l'instant.

Merci,
Josée