22 septembre 2005

Malade....

Après le bobo, voilà les bibittes...
Mélina a dû attraper quelque chose à la garderie.. elle est allée lundi, tout allait bien.. dans la nuit de lundi à mardi, elle s'est réveillée en pleurs et en détresse.. difficile à rendormir, papa est allé s'allonger près d'elle... a décidé qu'à cause de sa fatigue, elle ne serait pas de bonne humeur à la garderie, donc n'irait pas.. à mon lever, je vais faire un câlin à ma 'pas dormeuse', pensant qu'elle avait hérité des bonnes habitudes ULTRA-MATINALES de son frère.... je la serre fort.. et m'ébouillante...
Ma puce est toute chaude.. tremblotante.. pleurniche... demande de l'eau...
elle fait 39.5 de fièvre....
et c'est comme ça depuis.. elle est au Tempra aux 4h, elle déteste le médicament (demain, j'irai pour le suppositoire si je dois continuer le supplice.)
Je suis allée à la clinique ce matin... quelle horreur, se taper une urgence sans rendez-vous avec 2 jeunes enfants, seule...
Mélina qui pleurait et chignait dès qu'elle n'était pas dans mes bras, Raphaël qui avait faim, puis qui régurgitait, puis qui pleurait pour se faire prendre, puis pour faire dodo, puis pour re-boire.. pendant que Mélina pleurait pour se coller, disait non à tout ce que je demandais, pour ensuite pleurer ce que je ne lui donnais pas suite à SON refus...
bref.. un peu infernal... une journée d'enfer avec 2 petits nuages blancs...
Ma petite puce qui, à presque 2 ans, s'est endormie bien blottie dans mes bras, réchauffant mon coeur de maman (dans le sens métaphore et le sens pur et simple du terme réchauffer), en plein milieu d'une salle d'attente bruyante, ses petits doigts dans mes cheveux, son autre bras autour de ma taille, la tête bien appuyée contre mon coeur... elle a fait un dodo... bref, oui, puisque je devais en même temps amuser Raphaël dans sa poussette... mais ce 15 minutes a été d'un pur bonheur...
Et mes deux amours, avant le souper, tordus de rire un et l'autre de juste se regarder... Raphaël éclatant d'un rire puissant et sonore chaque fois que les yeux de Mélina se posaient sur lui, et Mélina ricanant à pleins poumons chaque fois qu'elle entendait son frère rire... ce sont ses moments-là qui me font dire.... ''it IS worth the pain''..

Je vous aime, mes patas d'amour!!!

2 commentaires:

Anonyme a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
Nancy a dit...

Ahhh, tout est bien qui finit bien!