14 juillet 2007

Le coeur en miettes...

Du fond de ton petit lit... tu pleures....
Du salon, un son, lointain... la télé joue, mais mon instinct (plus que mon ouïe) me pousse à peser sur "mute"...
Je t'entends... tu pleures.. tu sembles triste, ce ne sont pas tes pleurs habituels de nuit... il est 23h15.... Je n'ai pas envie que tu te rendormes sur ta peine, tu sembles si triste... et si petit...
Je monte... tes pleurs se précisent.... 'mamaaannnn'... j'entends presque les larmes sur ta joue si douce....
Je m'approche de ton lit en te murmurant que je suis là... tu murmures en retour... on ne se voit pas.... mais je te sais là.. je te sens, je t'entends... je m'approche pour te toucher, tu me demandes de te remettre ta doudou... tu es bien réveillé, mais ta voix te trahit.. ton sommeil t'appelle... tu résistes... je te mets ton drap... tu te blottis... puis me demande "ma doudou nini aussi maman" (winnie). Mais bien sûr mon amour.. tiens.... tu te frottes les yeux, me demande encore une autre doudou... tu as froid mon trésor... c'Est vrai que la nuit est bien fraîche, quand on ne peut se réchauffer sur personne, au creux de son oreiller....

Une fois bien recouvert, je t'entends remuer sous les doudous.. puis, dans le noir devenu moins sombre, je vois tes deux petits bras sortir de ta couverture "maman, moi veux un câlin" de ta petite voix douce de bébé.... tu m'enlaces, tu mets tes petites mains dans mon cou... je te donne des bisous, te dis que les mauvais rêves sont terminés... déjà, tu me quittes... tu bâilles, ta voix s'affaiblit... tu me demandes un bisou d'eskimo... tu prends mon visage entre tes mains, tu me donnes un beau baiser.. tu sombres déjà doucement dans le sommeil... Je te redonne un bisou, te caresse les cheveux, puis je m'éloigne, doucement.... sur mes pas de départ, j'entends "maman?"... "oui, mon chaton?".... "maman, moi je l'aime toi"............. "Chaton, je l'aime toi aussi! bonne nuit trésor..." Déjà plus de réponse....

Je pleure... j'ai le coeur en miettes de t'aimer si fort... Ça fait mal, ça me tue de blottir ce doux moment bien au creux de mes souvenirs, pour le jour où tu m'enverras paître... pour le jour où tu me présenteras ta première, ou ta dixième blonde... pour le jour où tu me montreras le bail que tu viens de signer pour ton premier appartement... pour ce jour où tu quitteras la maison en claquant la porte pour aller rejoindre tes amis plus cool que moi!... pour ce jour où je ne serai que 'ta mère'... pour ce jour où je n'entendrai plus, même de loin, ces mots d'amour... pour ce jour où j'approcherai ma main de toi et que je te sentirai reculer.... J'ai peur, chaton... C'est ingrat, parfois, des enfants... Je ne serai pas toujours la femme de ta vie... sache, bébélou, que tu seras toujours l'homme de la mienne... Je n'aimerai jamais personne comme je t'aime toi (et ta soeur!) Que je me tromperai des centaines de fois, que je ne serai pas à la hauteur, pas ce que tu espérais... Je ne sais pas ce que la vie nous réserve... Ma propre soeur n'Est pas venue aux funérailles de ma mère... Malheureusement, parfois, les histoires finissent mal... parfois, l'adolescence est ravageuse...
Je te le dis aujourd'hui, et je te le répèterai un jour... Mais sache que je tiendrai TOUJOURS mon bout de corde qui me relie à toi... Je ne le lâcherai jamais... Tu demanderas sûrement plus long de corde, plus souple, et encore....... mon seul et unique souhait... ne lâche jamais ton extrémité à toi, même si tu ne vois plus, au loin, ce à quoi elle est attachée... Si tu ne la lâches jamais... un jour ou l'Autre, tu pourras ré-entendre ma voix qui te dira : "moi je l'aime toi" et même si tu n'y réponds pas, je saurai que tu es là!

6 commentaires:

Born-Melodie a dit...

C'est très touchant ce que tu as écris...ti-minou te sera toujours aussi reconnaissant d'avoir été à ses côtés, de t'être occuper de lui quand il en avait de besoin. Une maman est irremplaçable, même partit de la maison!;0)

xox

Malie a dit...

Comme c'est intense et touchant ce petit bout de texte qui en dit tellement long! Tu m'as beaucoup fait réfléchir et j'en ai encore des frissons. J'adore ta façon d'écrire et de partager tes réflexions!

Cherry a dit...

Des frissons ont traversés mon corps alros que je te lisait, c'est très beau !

marie et doudoune a dit...

comme à chaque fois que je te lis, je suis sans mots...
tellement intense, si précis en images...
tu as une magnifique plume ma belle amie et ne perds pas ce beau talent que tu as de si bien nous faire vivre les émotions qui t'assaillent ;)
xxxx

tigrou a dit...

merci les filles.....

Wooshy a dit...

C'est tellement beau ce que tu décris ma belle... ouff que tu me donnes des frissons a te lire !