22 août 2008

C'est précieux..

Dans la vie, on croise des gens. Certains une seule fois, d'autres sur une longue période. Certains restent, d'autres finissent par s'effacer.

J'avais une bonne gang au secondaire, mais 12-13 ans plus tard, je n'ai gardé de contact "physique" avec un seul. Et 1-2 que j'ai vu lors d'occasions...
Dommage? Oui, sûrement.. j'ai de bons souvenirs de ces gens.. Mais différents projets de vie, déménagements, enfants, études, emploi... ça change les perspectives. Probable qu'il y en a avec qui je m'entendrais encore bien aujourd'hui.. je ne le saurai pas.
L'ami qu'il me reste, on se voit rarement. Vies très différentes. On s'écrit, ici et là. Quand on se voit, y'a pas de malaise. Il me manque souvent, mais je crois en notre amitié. Encore.

J'ai une amie de toujours. Amitié au départ un peu "forcée" par nos mères amies. Qui est devenue une amitié naturelle. Une amitié sans explication. Avec des moments proches, des périodes plus distantes. Jamais de malaise. Toujours une base de toujours. Un espèce de déjà-vu qui stagne. Une certitude que l'autre est là, même si notre vie est ailleurs. Un acquis qu'on ne travaille plus très fort, mais qu'on oublie pas d'entretenir ici et là. Parce que c'est plaisant et rassurant, quelqu'un qui nous connaît depuis toujours et qu'on aime encore. Même si de base, nous sommes différentes, il y a un fil quelque part. Des ressemblances ici et là. Quelque chose qu'on ne force pas. Mais qui est là.

J'ai des amies plus récentes. Des amies que j'ai presque perdues, aussi, malheureusement, dans les dernières années. Sans trop réfléchir au pourquoi. Y'a de ces amitiés qui créent un malaise, lorsque des km nous séparent. Et d'autres qui sont comme elles ont toujours été, même si ce n'est que 2-3 fois par année, pour un BBQ ou un souper de familles!

Et j'ai une amie très récente. Mais qui me donne l'impression que ça remonte à longtemps. Pas parce qu'on est pareilles. Pas parce que je la connais par coeur. Mais parce qu'entre nous, il y a quelque chose. Un échange. Une différence constructive et des ressemblances réconfortantes.
Parce qu'on ne se dit pas tout, mais qu'on se dit beaucoup. Parce qu'on se dévoile, chacune à notre façon. Parce qu'on partage nos familles. Parce que nos enfants vivent "l'amitié forcée de leurs mères-amies" et que j'espère que ça les mènera quelque part.
Par cette facilité, cette capacité de s'ingérer dans la vie de l'autre sans déranger. Parce que le téléphone suffit parfois, mais que la proximité nous ouvre des portes.
Une amitié qu'on aurait crue venir seulement de l'éloignement, mais qui s'est révélée être plus que ça. Une amitié qui est devenue une épaule sur laquelle aller pleurer 5 minutes, quand tout s'effondre. Une paire de bras qui s'ouvrent au bon moment.
Des soupers partagés, de la musique trop fort, des enfants énervés et des mamans qui dansent comme des poules!
Des confidences au-dessus d'un chocolat chaud, des appels fréquents pour des pécadilles.

C'est ce qui a fait la beauté de tout ça.
La facilité aussi, quand 5 minutes d'auto nous séparent.
Aujourd'hui, je perds cette facilité. Elle embarque dans un trailer et s'en va loin, à grands coups de roues vers une nouvelle vie.
La mienne reste ici, et j'ai l'impression qu'elle se vide d'un morceau important. De petits coucous à l'improviste à un café réconfortant.. elle me glisse entre les doigts.....
Mais celle-là, elle ne deviendra pas que souvenir, comme d'autres.

On perd la proximité, mais on ne perd pas la base. On ne perd pas ce qui s'est développé.
Un déménagement, ce n'est pas la fin de tout. Et même si c'est loin, il n'y aura pas de malaise lorsque mes coups de roues me mèneront chez elle. Parce que c'est une vraie amie et ce qu'on a en commun, c'est ce qu'on a dans les trippes.

Je t'aime mon amie. Je suis triste, mais ça va passer.
Je te fais un énorme câlin, de loin, parce que j'ai juste envie de pleurer. Et que je ne veux pas rendre ta journée triste.
Parce que les câlins improvisés de tes filles quand je vais te porter du lait de soya vont me manquer terriblement, tout autant que leur "je t'aime".
Parce que je suis devenue Lolo et qu'il n'y a que vous qui avez cette place spéciale pour moi.
Parce que ma campagne est bien vide, sans vous.
Je t'aime. Vraiment!
Défais quelques boîtes, je vais souper vendredi prochain!!!!!!!!! j'amène quoi?

xxx

3 commentaires:

Cherry a dit...

tu sais que je t'adore toi !!!! apres les frissons tout le long de ton message, la larme à l'oeil, une phrase que j'aime et que je veux continuer d'entendre: je vais souper vendredi prochain!!!!!!!!! j'amène quoi? et le sourir qui m'est apparu !!!
je jure d'entretenir notre amitier, même si à un moment, on se sent s'éloigner. Tu sais que tu es maintenant tout ce que j'ai, parce que je suis le genre sauvage et trop méfiante pour m'investir facilement, et parce que j'ai perdu cette confiance aquise ailleur.
Je t'aime, je n'ai pas de mot pour te le faire sentir, mais ta peine va vite partir parce que je prévois acheter un nouveau sans fil ;)
on se voit vendredi, pis je fais DU BOEUF et en plus, Je t'invite, tu n'as rien à apporter.
je t'appelle samedi, pour ester ma ligne ! hihi

XXXXX OOOOOO

tigrou a dit...

j'vous l'avais-tu pas dit que c'est une amie géniale?? :)

j'attends ton appel samedi! xx
et c'était ton cadeau de Noël, le sans fil.... j'trouverai autre chose!!!!! hihi

Cherry a dit...

Me semble que c'est toi qui m'a parlé d'un tournevis électrique ??

HAHA !