21 octobre 2008

Sujet risqué!

Il me trotte dans la tête, depuis quelques temps, une idée.
Une idée. Pas une décision. Une idée, une réflexion.
Je fais des recherches, je questionne. J'analyse, je pèse le pour et le contre. 
Et surtout, je me renseigne sur les ressources.

La décision, seuls moi et chéri sommes en mesure de la prendre.
La justification, moi et chéri aurons certainement à la faire à maintes reprises, advenant une décision radicale.  Avant même d'avoir décidé, nous en sommes conscients et nous y sommes prêts.

J'ai discuté longuement, la semaine dernière, avec l'ergo de ma fille.
Si il y a quelqu'un qui la connaît bien dans sa différence, c'est bien son ergo.
On a parlé d'école, de progrès, de caractère, d'évaluation qui ne nous semble pas tout à fait juste.

Ma fille est dyspraxique. Sévère. Ça, y'a pas de doute.
Elle est atteinte au niveau de la parole, pour l'organisation de sa prononciation, l'organisation de ses phrases et de ses idées aussi. Elle est atteinte physiquement aussi, au niveau de sa motricité globale ET de sa motricité fine.
Le rapport fait état, dans ces deux derniers cas, d'une petite fille qui se situe respectivement au 1er centile et sous le 2ème centile. Ce n'est pas beaucoup, ça, hein.

Choquant de se faire dire par les gens extérieurs "ben non, votre fille, elle est ben correcte, les docs se sont trompés, elle va le rattraper son mini-retard".
Non. Bon.
Ma fille n'est pas en retard. Elle a un trouble. Un trouble reste toujours. Elle va progresser, oui. Mais elle aura ENCORE son trouble. Et probablement qu'elle ne rattrapera jamais les autres. Plus ça va, plus j'en suis consciente.
Quand on la regarde grosso modo, on ne le réalise pas pleinement. Quand on pense qu'elle va avoir 5 ans dans 2 semaines et que bien des enfants de cet âge sont à l'école, elle est loin, TRÈS loin derrière.
J'ai toujours soupçonné un problème de compréhension aussi. Qui n'est pas ressorti avec les tests, mais que l'ergo voit aussi. Vous savez ce que ça veut dire? Tests non concluants = pas de service pour cet aspect. Aspect quand même problématique, il va sans dire.
Et problème d'attention. Peut-être pas un TDA, probable juste une cause de sa dyspraxie et de sa désorganisation neurologique.  Mais autre problème à l'horizon.

L'ergo m'a parlé de la maternelle. M'a parlé de la première année, etc.
Je connais le système scolaire. Mais je croyais encore que l'accompagnement offert pouvait être important et rassurant. De trois à cinq heures par SEMAINE, ça ne correspond pas à ma description de rassurant. Encore moins d'important.

Ma fille aura de la difficulté sur toutes les sphères de sa scolarité. Pas seulement en éducation physique, ou pas seulement en lecture. Toutes.
L'habillage pour la récré sera problématique. La récré tout autant. Le social, l'apprentissage des ateliers autonomes, la construction, les maths, la lecture, l'écriture, l'art plastique, la routine, l'hygiène, le concret et l'abstrait.
Tout sera un défi.

Ma fille est forte, motivée et travaillante. Mais, elle est aussi intelligente. Et verra vite que peu importe l'effort qu'elle fera, elle n'arrivera pas à la cheville des autres. Vous vous souvenez, 1er centile. Ai-je besoin de faire un dessin?
Et j'ai peur. J'ai peur qu'elle perde sa motivation.
Avec son ergo, elle progresse, lentement. Mais elle travaille fort. C'est du 1 pour 1. Un adulte, un enfant. On lui demande une marche à la fois et elle y met tout!
À l'école........... Un adulte, 25 enfants. Une adaptation de la vie scolaire? Il le faudra. Mais jusqu'à quel point cela réussira-t-il à combler l'espace entre la marche qu'elle monte avec ambition, et les 5 marches qu'on lui exigera continuellement à l'école?

Sans sa motivation, tout s'écroulera. 
L'école n'est pas faite pour ma fille. Il faut voir comment l'école peut changer pour elle. Et par elle. Mais j'ai un gros doute. Et ce doute m'a amené à ma réflexion. À mes questionnements, mes recherches.

Ce doute a une solution possible: la scolarisation à la maison.
Je suis éducatrice de métier. Et tout ça m'est ressorti très fort quand j'ai commencé la réadaptation de ma fille. Je sais que je peux. Je sais que je veux.

Je laisserai passer le temps. Évoluer les choses.
Je laisserai la chance au coureur de me montrer que ma puce a une place dans tout ça. Et qu'ils l'aideront. Mais.. sans l'aide appropriée, ça n'avancera pas. Pire, ça reculera probablement.

Mon but n'est pas d'en faire une diplômée des grandes universités. Mon but est qu'elle réussisse sa vie. Ses portes ne seront peut-être pas les mêmes que les autres. Il n'en tient qu'à elle de les trouver? Non. Elle a besoin d'aide. Et si cette aide, c'est moi, alors ce sera moi.
Si l'école me prouve qu'elle y a sa place, je l'aiderai à cheminer dans ce système.
Sinon, ma porte à moi s'est ouverte. 

Je réfléchis encore. Et je viendrai sûrement expliquer tout ce que ça comporte. Mes listes, mes trouvailles. Je ne connaissais pas cela il y a 2 semaines. Plus je m'informe, plus je réalise que c'est réaliste, faisable et très concret. Et plus je réalise que jamais je ne laisserai ma fille échouer là où elle voudrait tant réussir.

12 commentaires:

Milou a dit...

J'aurais aimé faire l'école à la maison à mon fils... au moins pour quelques années. Le temps de l'aider à trouver des stratégies adéquates pour lui...
Mais comme son trouble d'apprentissage a mis une éternité à être trouvé... Enfin, si c'était à refaire, j'aimerais faire autrement, même si je ne sais pas comment j'aurais fait.
Mais ce que je veux te dire, c'est que peu importe votre décision, une spécialiste m'a dit un jour que tous les enfants aux prises avec un trouble du genre et qui s'en sortaient bien avaient un point en commun:
Ils disaient tous, sans exception:
"Ma mère était toujours là pour moi, ma mère m'aimait "quand-même".
Avec une maman comme toi, ta fille est choyée et elle ira plus loin que tout le monde pense. Et par aller loin, je parle de son bonheur à elle,pas de la définition de tous et chacun.
Bonne chance à vous tous. Ils seront peu nombreux, ceux qui ne penseront pas tout savoir sur votre histoire, sur ce que vous devriez faire, mais vous ferez le mieux, je le sais. Vous êtes les pros de votre histoire.
Et bisous à ta fille, qui est adorable j'en suis sure.

Mère Poule a dit...

Ah. Tu vois, je trouve que ça fait tellement du sens ce que tu dis. Qui de mieux pour l'aider que toi? Du 1 pour 1 comme tu pourras alors le faire, selon ses limites?

Non, a bien y réfléchir, ce n'est un sujet risqué. Ça répond a votre besoin. C'est bien.

Quel beau départ elle aura!

Bisou belle amie.

Francofun a dit...

Une belle idée, je trouve... Si jamais tu veux en jaser avec quelqu'un qui le fait, je connais une fille super - tu me feras signe...

En attendant, je te souhaite une bonne réflexion... Si tu t'en sens la capacité, je te dirais de foncer...

Cette idée nous a aussi traversé la tête - pour plein de raisons, dont la paresse, nous y avons renoncé, mais si ça peut te rassurer, à nous, tu n'auras jamais besoin de justifier.

tigrou a dit...

merci de vos commentaires ;)
je ne cherchais pas l'approbation (j'ai abandonné cette idée quand ma réflexion a commencé, je me doute que partout, je rencontrerai des gens pour et des gens contre)...
mais j'aime vous lire sur ce sujet!! :) même si ça avait été pour me contredire!!

Milou, d'une façon ou d'une autre, mon retour au travail a été un peu retardé, justement pour aider ma puce!!!
et oui, elle l'est, adorable!!! :)
merci à toi de ton commentaire!

Mère Poule: oui, dans notre cas, je crois que ça répondrait à notre besoin... et ça préserverait sa volonté d'apprendre qui, je crois, la mènera loin!

Francofun: suis intéressée à jaser avec ta "fille super", vraiment!!
Je ne suis pas étonnée que tu me dises que vous y avez déjà pensé, vraiment pas!!
Je suis contente de savoir que je pourrai en jaser librement avec toi!!
Je te fais signe pour mes dispos, j'ai pas oublié..., la semaine prochaine t'irait??

inconnue007 a dit...

Coucou, je n'ai jamais laissé de commentaires, mais je lis régulièrement ton blogue. En faisant une petite recherche sur la dyspraxie, je suis tombé sur ce livre (peut-être que tu le connais déja!) qui à l'air bien:

Mon cerveau ne m'écoute pas! : comprendre et aider l'enfant dyspraxique, Sylvie Breton, France Léger, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2007, ISBN : 2896190813, 14,95 $

Sylvie Breton, la co-auteure du livre est aussi maman d'une ado atteinte de dyspraxie et vice-présidente de l’Association québécoise pour les enfants dyspraxiques.

Étant éducatrice en garderie, je sais bien que chaque enfant doit trouver son propre chemin pour atteindre ses buts et qu'il y a certains chemins qui ont plus d'obstacles que d'autres...

Bonne chance à ta fille et toi!

Mat a dit...

Cette phrase que je t'ai dites, je ne pensais pas qu'elle te ferait autant réfléchir. Qu'en si peu de temps tu trouverais réalisable ce qui est, selon moi, inévitable. Elle veut tellement notre cocotte et je sais que je te l'ai dis des dizaines de fois, mais j'ai vraiment peur que l'école ai sur notre fille l'effet contraire à ce auquel elle est dédié.

Je suis avec toi mon amour et à deux, mais surtout grace à toi, nous aideront notre merveilleuse et attachante petite fille à faire son chemin dans la vie comme elle l'entent, elle. Tu as les outils et la motivation, rien ne manque à son succès. Je travaillerai aussi fort que possible pour que ce sois possible aussi longtemps que nécessaire.

Tu te cherchais un "side-line", je crois que c'est missions accomplis! ;)

Ysa_la_tite_mere a dit...

Vous semblez tellement unis toi et ton homme dans cette idée, c'est génial. Quelle que soit la décision prise, ce sera la meilleure pour ta doudoune, j'en suis convaincue.
L'école à la maison, je trouve ça extraordinaire et je serais très intéressée à lire tes réflexions/trouvailles/questionnements sur ce sujet.

Claude-Anne a dit...

Cher Tigrou...

Votre idée est loin d'être fofolle, elle est pleine de sens. Bonne chance dans vos réflexions.

Mat: Ton message m'a arraché une larme, c'est beau de vous voir...

minipuce a dit...

Moi je dis que l'important c'est que toi, mat et doudoune soyez bien dans cette decision! LEs autres, on s'en fiche! Des jugements, il y en aura tout le temps et pour nimporte quoi. Et je suis certaine que tu en seras capable!

Rachipou a dit...

Ah ma belle,
peut importe ta décision, je sais qu'elle sera la bonne pour ta princesse.
Suis toujours là pour toi
Rachipou qui comprends
bisou xxx

tigrou a dit...

inconnue, merci de ta visite et de ton mot.. j'ai ce livre depuis le lendemain du diagnostic, je suis à le relire une 2ème fois.!

mat: je t'aime, meilleur papa du monde!

ysa: je reviendrai assurément en parler sous peu. en long et en large.

clau, minipuce, rachipou, merci de vos mots!!
je suis pas mal convaincue qu'on a la capacité de le faire. reste à voir si c'est la meilleure solution!

La gachette a dit...

ouf ma belle tigrou que je t'admire! Mais vous avez LA solution pour développer le plein potentiel de votre belle pinotte! Chapeau à toi et ton chum.