11 juin 2009

Quand quelque chose tombe à point...

J'ai fait part à une amie cette semaine de mon besoin de me ressourcer.. de réduire au minimum.. de retrouver mon énergie de combattante pour les choses essentielles, de me concentrer sur le moment présent et de ne plus mettre le peu de souffle qu'il me reste sur autre chose que ce qui doit être fait et géré maintenant.
Bref, me concentrer sur moi et sur mes enfants et sur les prochains mois à venir. Ça implique du ménage physique et psychologique. Il y a du temps perdu pour du superflu, toujours. Je veux limiter, ce que je m'apprête à vivre avec ma cocotte est unique et important, entre autres. Je vais m'éloigner de l'extérieur et me concentrer sur mon petit cocon ... c'est vital!

Je suis tombée, en faisant l'épuration de TOUTES mes années de revues de "madames", sur un vieil article. (2002) adon, la revue est tombée par terre, sur cette page. j'ai déchiré l'article, mis la revue à la récup et me voilà à vous en révéler les grandes lignes.

Pour retrouver son souffle:

1-Débrancher le pilote automatique et sortir de l'engrenage pour définir ce qui compte vraiment pour nous. (il est enclenché, ce processus)
2-Faire l'inventaire de ce qui nous encombre ou nous complique l'existence à différents niveaux: boulot, embouteillages, plantes vertes, télé, penderie qui déborde, etc.
3-Éliminer le superflu et simplifier en visant (!!) un équilibre quotidien 8-8-8: travail-temps libre-repos.

Ce changement demande des efforts et dérange. Mais parfois, il faut le faire.

AVANT TOUT, ON ACCEPTE:
*De réfléchir: dans le calme, une heure par jour, à la vie qu'on mène versus celle qu'on aimerait.
*De revoir nos attentes à la baisse: on ne peut ni tout faire, ni tout en même temps, ni tout parfaitement.
*De devoir faire des choix difficiles: laisser tomber des gens, des activités, des obligations...
*De jeter nos vieilles listes: la liste de ce qu'on 'devrait' faire et les choses que les autres espèrent que nous ferons ne devraient plus exister. la seule liste valable est celle des choses qui nous tiennent à coeur.
*De se demander: avant de procéder à un changement, de faire un achat ou s'abonner à quelque chose: cela va-t-il simplifier ma vie? si non, on laisse passer le plus possible.

ON REMET EN QUESTION:
*Les complications inutiles: si pour aller au gym, on doit faire mille et un détours pour une gardienne et éviter le trafic, vaut mieux investir sur de belles sessions d'exercices en famille à la maison par exemple.
*La propreté excessive
*La lessive à outrance.
*Les fausses urgences: le courriel peut parfois attendre, le téléphone aussi. on se réserve des moments pour ce qui peut attendre qu'on ait le temps.
*La tyrannie du 'tout faire': est-ce que ça peut attendre? ou ne pas être fait? ou être fait par quelqu'un d'autre?

ON RÉDUIT:
*Le temps consacré aux autres: et le remplacer par du temps pour soi. à faire passer tous les autres besoins avant les nôtres, on perd le contrôle de son temps.
*Nos heures de boulot: quand c'est possible, on limite le travail qu'on ramène à la maison, on se rend plus efficace au bureau...
*La durée des corvées: utiliser la minuterie de cuisine, à coup de 15 minutes, on accomplit pas mal de choses si on ne se laisse pas distraire!
*Notre consommation: plus on achète, plus on a besoin d'espace et tout ce qui s'en suit...
*Les loisirs des enfants: une ou deux activités par saison, par enfant, à leur demande seulement. imposer juste parce qu'on veut leur en donner plus est parfois plus essouflant pour tout le monde!!

ON ASSAINIT:
*Notre situation financière: régler les dettes, au plus vite.
*Notre emploi du temps: l'essentiel. le reste on dit : je n'ai pas le temps.
*Notre horaire: s'accorder des pauses.
*Notre rythme de vie: on évalue mieux le temps, on se lève un peu plus tôt et on accepte que chaque jour n'a que 24h.
*Notre mode de vie: petits repas plus souvent, faire de l'exercice simple (marche, danse..)

ON DÉLÈGUE:
*Les activités non-essentielles: le ménage peut être partagé entre les membres de la famille, ou une femme de ménage, par exemple.
*Un réseau d'entraide: utile, pour le covoiturage, la garde d'enfants, etc.
*Tâches domestiques: aux enfants, au chum...
*Fini les files d'attente: le dépôt direct, le prélèvement automatique, ça fait gagner du temps.

5 commentaires:

Hop mama a dit...

Oufff... Si tu savais à quel point TOI tu tu tombes à point... Je te lis et j'ai de gros frissons; c'est exactement là où j'en suis, le ménage que je dois faire moi aussi, les décisions que je dois prendre...

Merci pour ce beau partage, imprimé et gardé pas trop loin! ;O)

Coccinelle a dit...

Je suis d'accord avec tout sauf le 8-8-8: travail-temps libre-repos.

Ça vient me faire oublier tous les autres bons conseils et me rappelle que je ne pourrai jamais arriver à ça et donc à quoi bon essayer...

De toute façon, même pour une personne normale, c'est utopique!

Vraiment, je me demande à quoi l'auteur de cet article a pensé! Mais bon, c'est peut-être juste moi...

Isabelle a dit...

jumelle, tu dis ? Je passe à travers cette démarche depuis mon arrêt de travail, le 20 mars dernier.

J'ai accès à une psychologue, ça aide à voir plus clair aussi.

Il est grand temps qu'on se rencontre!! :-)

tigrou a dit...

hop mama..
contente si ça peut aider ta réflexion!! :)

coccinelle:
tout à fait d'Accord avec toi, c'est l'équilibre "parfait", mais très peu probable. il faut tout de même, je crois, viser à augmenter un peu la proportion temps libre et repos par rapport à travail!!

isabelle:
oui! et vite!

Mamanbooh a dit...

Moi aussi! Moi aussi! Moi aussi!

Ça me parle, j'ai certainement collé cet article à quelque part, mais il s'est retrouvé sous une grosse pile, j'ai vraiment besoin de faire du ménage dans toutes les sphères de ma vie, mais je n'ai pas beaucoup de temps ni d'énergie...

C'est fou, l'exercice est, j'en suis convaincue, source d'énergie et nous donne plus de temps au quotidien...

Tout ça pour dire que tu me fais encore du bien et que moi aussi, je souhaite être de la partie si une p'tite rencontre s'organise!:-)