13 juin 2011

Grande nouvelle...

Il y a 5 ans, je publiais de nombreux billets sur ma hâte d'être dans notre nouvelle maison. Les mois ont été longs avant d'arriver à la mi-0ctobre, où on prenait possession de cette demeure.

À partir de juillet, je ne faisais que des projets pour cette maison que nous habiterions.
Enfin, chaque enfant aurait sa chambre (et étonnamment, aujourd'hui, ils dorment dans la même depuis plusieurs semaines à leur demande!)
Enfin, j'aurais une cuisine qui ne donnerait pas sur la chambre des enfants.
Enfin, nous aurions un grand salon où nous verrions le plancher MÊME avec des jouets qui traînent.
Enfin, nous n'aurions qu'à ouvrir la porte patio pour avoir accès à une immense cour (même si nous étions chanceux, l'appart que nous avions avant avait une cour clôturée et nous étions les seuls à l'utiliser!)
Enfin, enfin et enfin.

Cinq ans plus tard, nous avons mis une pancarte devant la maison.

Je me souviens quand j'ai fait mon décompte des jours restants avant de prendre possession de cette maison, je me revoyais, en 2001, lors de l'achat de ma toute première. Puis, un an et demi plus tard, après une séparation, de retour devant le notaire pour laisser ma maison à mon ex. Retour en appart. Au moment de mon décompte en 2006, j'espérais sincèrement que cette fois, c'était la bonne.

Non. Toujours pas.

Nous aurons vécu 5 ans ici, ou plus, selon le moment où nous la vendrons.
Mais cette maison n'aura pas été la maison-bonheur qu'elle promettait d'être.

Beaucoup d'argent investi. Des poursuites judiciaires. Des craintes. Encore beaucoup d'argent.
Perte d'emploi, badlucks, maladie, divorce, handicap, thérapies, tentative de suicide, dépression, nous aurons vécu tout ça de près ou de moins près depuis. (mais toujours dans la famille immédiate).

Notre maison -pas bonheur- va mieux qu'elle allait il y a 5 ans. Drôlement mieux.
Mais nous, on est fatigués. Fatigués financièrement de mettre de l'argent à petits coups dessus. Il n'en faudrait pourtant qu'un bon gros coup et elle deviendrait une potentielle maison-bonheur.
Mais on a épuisé notre temps et notre énergie. On laisse le tour à quelqu'un d'autre.

Malgré que ces murs qui m'entourent depuis 5 ans nous ait causés beaucoup de problèmes, c'est la maison-bonheur de mes enfants.

Jusqu'à la semaine passée, certains planchers étaient collés avec du ruban à masquer ou du "tape électrique".

Mais Raphaël m'a tout de même dit "maman, tous les gens qui vont venir la voir vont la vouloir notre maison tellement elle est belle".

Et quand j'entends ça, je me dis qu'on n'aura pas tout gâché. On aura offert une maison-bonheur à nos enfants pour 5 ans. Maison qui a senti bon les biscuits et le pain frais, maison qui a respiré la vie de jouets partout, maison de création où les bricolages sur les murs étaient notre décoration la plus précieuse.

Maison qui aura vu sa porte patio tachée de petits doigts empressés d'aller voir la tempête de neige. Maison qui aura vu s'illuminer quelques Noëls magiques. Maison où se seront succédés bassinette et lits de grands. Jouets musicaux à livres d'enfants.

Maison où on aura tenté un jardin. Où on y aura mis de la couleur. Où on aura entendu les rires des enfants qui courent après les chiens. Où on aura vu du sable un peu partout de longues journées passées à jouer dans la cour. Où on aura séché des larmes, essuyé des nez qui coulent.
Où on aura vécu deux rentrées à la maternelle. Des nuits blanches. Des soirées entre amis. Des douceurs familiales sur le divan. Des soirées cinéma. Des partys de fête.

Maintenant qu'on a fait quelques rénovations esthétiques, c'est sans honte que je recevrai des gens chez moi pour le temps qu'il nous y reste.
Et... les beaux planchers seront un bon prétexte pour apprendre aux enfants et aux chiens à moins courir dans la maison, au cas où notre prochaine demeure soit au-dessus de la tête de quelqu'un d'autre.

5 commentaires:

Isabelle a dit...

la maison vue à travers les yeux de tes enfants, un endroit où ils auront vécu de beaux moments. Parce que dans le fond, c'est ça qui compte... bonne suite des choses.

Maman à bord a dit...

Bonne chance pour la vente!
Pour les enfants, comme pour les grands, quitter une maison où on y a vécu de bons souvenirs, c'est toujours un deuil à faire. Par chance, les choses se replacent une fois qu'on se sent de nouveau "chez-soi" dans une autre maison.

Mamanbooh a dit...

Ton texte sent la réflexion et la sagesse...


Ton recul est sain et pour tes enfants, c'est l'amour et la magie qu'il garderont en souvenir.

Pour vous tous, je vous souhaite de vous refaire un nid douillet et accueillant.

Ginger a dit...

Ouf, ça n'a pas dû être facile à prendre comme décision...Je vous souhaite de tout coeur de trouve la demeure qui vous conviendra...

La Belle a dit...

Je te souhaite tout le bonheur pour le temps restant dans cette maison et surtout, une belle suite dans un nouveau chez-soi, nouveau départ :-)

Parce que je n'ai pas vécu la même chose que toi, mais notre histoire se ressemble tout de même...