9 juin 2013

Cher papa..

Cher papa,

Je me disais justement qu'il y avait déjà une semaine que je n'avais pas eu de tes nouvelles..

Tu es bien rendu à destination? Dis-moi, tu ne m'avais même pas dit où tu allais, avant de partir...
C'est beau, là-bas? Il fait chaud comme ici, aujourd'hui?
Après quelques jours de pluie, revoici enfin le soleil, dans ma campagne.
Les enfants achèvent leur année scolaire, ils travaillent fort et sont fatigués, mais tu serais bien fier d'eux.

Dis, tu rejoignais maman, là-bas? Tu l'as retrouvée?
J'ai entendu dire qu'il y avait foule dans ce petit coin de paradis, le paysage est apparemment sublime. Si tu ne la trouves pas, profites-en pour faire le touriste un peu, en attendant. Je suis certaine que tu la trouveras bientôt, entourée d'une gang de madames à placoter, tu sais bien!

Tu es parti bien vite, tu m'as laissé pas mal de ménage à faire dans ta paperasse. Tu as même oublié ton passeport et tes cartes importantes. On m'a tout remis, je me demande bien quoi faire avec.

Tu m'as laissé beaucoup d'ouvrage à faire, pour bien organiser ton voyage. Mais c'est souvent comme ça pour ceux qui restent.

Une chance que tu m'as attendu pour prendre l'avion, je n'aurais pas pu te dire au revoir.
Mais je n'ai jamais aimé les départs, les adieux. J'aime encore moins les derniers souffles.

Je sais bien que tu ne m'enverras pas de carte postale, ni de photos, pas même de courriel pour me dire que tout va bien.
Le téléphone s'est tu, ce weekend, toi qui appelais toujours le samedi ou le dimanche matin autour de 9h.
Ça ne répond plus à ton numéro.
Je peux bien t'envoyer cette lettre, elle se rendra à destination, mais ne sera lue par personne.
Toi qui aimais les mots, ils ne passent maintenant plus entre toi et moi.

Il n'y a que 7 jours que tu es parti et pourtant, ça me semble déjà une éternité.

Il n'y a rien de neuf pour nous, papa, comme chaque fois ou presque qu'on se téléphonait.
Rien de neuf, sauf ton absence. Sauf un jour de plus à vivre, orpheline.
Et pourtant, il s'est passé quelques jours où on dirait que j'avais oublié. Quelques jours où tout ça me semblait un bien mauvais rêve. Quelques jours où la vie a continué.

Et c'est comme ça que ça devra aller. Parce que le téléphone ne sonne plus. Parce que mes mots n'ont pas de réponse. Parce que ton verbe et tes mots d'amour ne se rendent plus à mes oreilles.
La vie va continuer.

À la prochaine, papa.
Ta fille, ta Loreli.

P.S. As-tu fait mon message à maman? Je suis presque jalouse, je m'ennuie tellement d'elle. Profites-en pour moi. Et dis-lui que ça va aller. La vie continue. Ça finira par aller. xx

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Qu'elle beau message sur le répondeur du paradis Isabelle l

Francofun a dit...

Lesmots se rendent, tu sais... Ils ne sont pas lus par ceux que tu souhaiterais, mais ils le sont quand même... Câlins, mon amie xxx

La découverte a dit...

Quel beau message! Gros câlin xxx

Loreli Berthiaume a dit...

Merci !!!!

Une femme en santé a dit...

Wow je viens de lire ce billet, c'est poignant !