10 juin 2006

Photo-réalité...

Je crois ne plus être la même personne...

Il m'arrive, pour donner un souvenir à mes enfants, d'avoir envie de prendre des photos de moi, avec eux, ou de demander à mon chum d'en prendre.

Je n'aime pas ce que j'y vois. Je voudrais fuir ce miroir sans mouvement...

J'ai l'air cernée, je suis blême... coiffée au plus simple et au plus rapide.. maquillée à peine pour user mon crayon traceur et mes pinceaux... Le teint moche...
Et même quand je souris, je vois quelque chose que je ne voyais pas avant.

Des yeux tristes... Psychologique, peut-être. Il n'y a peut-être que moi qui les voit. Parce que je le sais. Parce que je connais ce qui se cache derrière.
Parce que je sais.. Je sais qu'il ne se passe pas une journée sans que je pleure... les bonnes journées, je pleure une fois ou deux.. Les moins bonnes, je ne compte pas.

Je ne suis plus la même femme.. Je ne suis plus la même fille, car il me manque la personne principale qui faisait de moi une fille. Je ne suis plus la même mère, car il me manque le modèle que j'avais. Modèle que je ne voulais pas nécessairement suivre, que je voulais adapter à ma manière, mais qui me servait d'appui, de canne, de support...

Je retrouve, dans mon regard, les yeux fatigués de ma mère. Je ne le réalisais pas... Mais en fouillant pour trouver des photos d'elle pour mettre dans les albums souvenirs de mes enfants.. je retrouve le même regard... Soit fuyait-elle la caméra complètement, ou elle la fuyait du regard lorsque je la posais (les rares fois) avec les enfants... soit elle avait ce sourire .. ce demi-sourire.. et ces yeux..

Comment j'ai pu manquer ça? Comment j'ai pu penser que ce regard ne voulait rien dire d'autre que de la fatigue. La petite lumière dans l'oeil de ma mère.. son rire de moins en moins fréquent.. son rire teinté de tristesse.. je l'entends presqu'encore..
Je crois qu'elle savait des choses qu'elle ne disait pas.. et qu'elle sentait des choses qu'elle ne voulait pas.

Je me sens dans cette impasse.. Alors que mes enfants me rendent la femme la plus comblée d'amour et de fierté... je ressens un vide.. Un vide que personne ne peut combler.. un vide qui fait mal, car il creuse profond...

Ma mère n'était pas nécessairement celle qui me consolait quand ça n'allait pas bien.. mais c'était elle qui me reliait au monde, c'était ma constance, c'était celle qui avait toujours été là et que j'espèrais qu'elle serait toujours là ..
Celle qui partageait mes bons moments, mes moins bons moments.. Celle qui semblait ne rien dire, alors que parfois, je m'impatientais avec elle... Celle qui me faisait comprendre gros comme le bras, sans le dire, qu'elle avait besoin de moi au quotidien, et que parfois, je trouvais ça lourd.. que des fois, je me trouvais sèche avec elle et je regrettais dès que je raccrochais le téléphone...

Je sais qu'elle a compris.. et je sais qu'elle savait que je l'aimais et que j'avais autant besoin d'elle qu'elle de moi.... Je le sais.. je le sens...
Mais... ai-je été le MOINDREMENT responsable de la mort de la petite lueur dans ses yeux?? j'espère drôlement que non...
Je sais que ma soeur y est pour beaucoup.. sa fatigue aussi, sa maladie... l'épuisement des jours qui passent...

C'est ingrat être une mère.. elle m'a tout donné et il m'est arrivé de lui rendre bien mal... ça m'arrivera aussi, avec mes enfants.. et ça me fera mal de penser que la vie continue, que le cercle vicieux tourne...
Je n'ai pas vraiment de regrets face à ma mère, mais je donnerais VRAIMENT cher pour la ravoir avec moi juste quelques heures... Juste la reserrer très fort dans mes bras (ce qu'on ne faisait pas souvent, malgré qu'on était très proches, elle n'était pas physique)... l'embrasser sur les 2 joues, passer ma main dans ses cheveux.. et lui dire : ''maman, je t'aime''.

J'imagine que c'est aussi instinctif, que ma mère savait au fond d'elle à quel point je l'aimais, tout comme je savais à quel point elle m'aimait, même si le dire n'a jamais été sa force.

Ça me fait mal de me demander si un jour, je pourrai lui demander, tout ça.. lui dire, tout ça... Je ne crois pas en Dieu, ni en Jésus... la vie après la mort? pas sûre.. mais mausus que j'aimerais ça.. Savoir qu'un jour, on sera de nouveau ensemble. Savoir que le jour où je devrai quitter mes enfants et peut-être l'homme que j'aime, j'aurai ma maman, qui m'attendra.. les bras ouverts, comme le jour de ma naissance... et ça me fait mal de m'accrocher à ça... si il n'y a personne l'autre côté de la grande porte, ma mort sera tout aussi triste que mon deuil présent...

Ma mère n'aurait pas dû partir si tôt... je me sens orpheline.. de mère, je le suis..
Je ne devrais pas, à 27 ans, avoir des larmes dans les yeux chaque jour.. Me priver du bonheur car je le sais toujours incomplet.. Je le sais toujours marqué d'une absence.. d'une absente...

J'enterre ma maman samedi prochain.. aux côtés de sa soeur qu'elle aimait tant... aux côtés de son père et de sa mère aussi, décédés il y a si longtemps... j'espère qu'ils se sont retrouvés.. et que ma mère n'est pas seule.. elle n'aimait pas être seule... :(

..................................

5 commentaires:

Marie-Lune a dit...

Oh..Tigrou...:( je suis triste de lire ceci...Et j'aurais envie de te dire que non, ta maman n'est pas seule et que oui, tu la retrouveras bien un jour...mais ce sont mes croyances à moi, pas les tiennes...

Tu as raison, ta maman est partie bien trop vite...

je sais tellement pas quoi te dire..mais sache que je suis là si t'as envie de me jaser...je suis de tout coeur avec toi ma belle...Un jour, ta peine sera moins lourde ma belle et quand tu penseras à ta maman, tu n'auras que de doux souvenir qui ne te pinceront plus le coeur...

Et je souhaite que l'éclat de tes beaux yeux verts reviennent...parce que je les ai déjà vu...J'ai vu cet éclat, ce pétillant..Tes yeux brillait de bonheur...Et je sais qu'un jour, tes yeux rebrilleront...

xx

Lily a dit...

Ta relation avec ta mère me fait drôlement penser à la mienne avec ma propre mère....

Et je suis comme toi, je ne crois pas en Dieu et j'ignore s'il y a une vie après la mort....et personne n'arrivera jamais à me convaincre que OUI, il y en a une...pour la simple et bonne raison que c'est impossible à prouver! Je te comprends donc...c'est difficile, ne pas croire en ces choses...on a rien pour se réconforter face à la mort...rien pour s'accrocher...

Je ne sais trop quoi te dire moi non plus excepté que je crois que oui, tes yeux brilleront de bonheur à nouveau...j'en suis certaine. Tu es bien entourée...tes enfants et ton conjoint t'y aideront...je te le souhaite de tout coeur.

Sorayya

tigrou a dit...

merci les filles........

xx

kiwi a dit...

Je voudrais tellement pouvoir t'aider, pouvoir te consoler... mais je ne comprends pas ce que tu vis... je ne connais même pas ce que c'est, être proche de sa mère... Mais de te lire m'attriste et je n'aime pas du tout quand une amie a mal... je me sens très impuissante face à ta douleur, mais si tu as besoin de parler, je suis là.

tigrou a dit...

merci Kiwi xx