20 décembre 2010

Avent-Jour 20

Ouf, ça sent la fin!!!
La fébrilité. Les enfants comptent les dodos. On attend grand-maman pour la fin de la semaine.
La mère en moi court, parce que même si mes cadeaux sont achetés d'avance, il y a beaucoup de trucs impossibles à faire plus tôt. Et que, contre mon gré, j'ai une grosse semaine de bookée.
J'aime quand même cette frénésie à m'assurer que tout sera à mon goût pour la fin de la semaine et les vacances (j'ai dit à mon goût, je n'ai pas dit "parfait!")

Inspirée par mon amie Julie, encore une fois (www.mamanbooh.blogspot.com), j'ai envie de vous parler de MON livre fétiche de Noël (et celui des enfants, qui l'adorent... malheureusement, cette année, il n'était pas disponible à la biblio et il nous a manqués... j'aurais dû l'acheter l'an passé!!)
Le Père Noël qui ne croyait plus aux enfants.

J'ai emprunté ce livre, il y a 3 ans, en cherchant un lot de livres de Noël, début décembre, pour notre lecture quotidienne. Quelle surprise! Les années suivantes, je l'ai repris et relu avec le même plaisir!!

C'est l'histoire du Père Noël qui, malgré qu'il sait qu'il ne DOIT pas voir les enfants, aimerait bien en rencontrer un, juste une fois, pour se prouver leur existence. Parce qu'à quoi bon, sinon, continuer d'être le Père Noël si on ne peut jamais voir ceux qu'on touche directement. Et comment croire que quelque chose existe si on ne l'a jamais vu?

Mère Noël accepte donc, il en va de la magie de Noël. Une barbe à la guimauve à la fraise, une visite incognito dans une maison, des enfants dont la croyance sera mise à rude épreuve (constater que la barbe du Père Noël est faite en guimauve à la fraise les fait douter, bien sûr, de sa réelle existence!!). Une histoire qui finit bien. Parce que le Père Noël, il est magique. Barbe en guimauve ou pas. Et les enfants sont la magie du Père Noël.

Une longue histoire, mais qui aide à renouer avec l'idée de croire en ce qui nous fait du bien. Croire en ce qui nous aide à avancer dans la vie, à y mettre de l'effort, à y donner tout notre coeur. Croire aussi que chaque action qu'on fait a le potentiel de faire du bien à quelqu'un. Qu'on soit un adulte envers un autre adulte ou même un petit envers un grand, il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir que l'on a dans la vie des autres.

1 commentaire:

La Belle a dit...

Merci pour la suggestion du livre!